fabrique de livre

SITE en CONSTRUCTION
Cette page se construit tout doucement. En attendant, vous pouvez voir la totalité de ma fabrique de livres sur mon blog ma petite fabrique de livres.
__________________________________________________
Je présente ici les livres dont je suis l’auteure, que j’ai fabriqués, auxquels j’ai participé à la fabrication ou qui ont été fabriqués par un artiste ou un éditeur.
Cette partie de mon travail est importante pour moi car j’ai cru pendant un temps qu’éditer un livre c’était donner corps au texte. Bon. J’en suis revenue. Pour donner corps au texte rien ne vaut que le corps du poète (attention ! pour lire-écouter cette page il faut une connexion très réactive). J’aime que mots, lettres et langue tentent de s’affranchir des moyens de communication dominants. Malgré tout le livre reste l’extension de nos corps. Voilà pourquoi je crois que le livre numérique ne supplantera jamais le livre fabriqué main, le livre réalisé avec le savoir faire de l’artiste ou de l’artisan. Ce livre là vivra.


Au commencement il y a la récréation ou l’arrêt création ou l’art et création, une petite revue imaginée avec Anne Brérot qu’on fabrique entre copines de janvier 1998 à septembre 2000.
Puis, en 2001, il y a ce livre,

recueil de mes textes de “jeunesse” comme on dit, envie de les sortir de mes tiroirs. Alors j’ai fabriqué ce livre en 7 exemplaires et je l’ai montré aux ami-e-s. Eilles ont été plus d’une cinquantaine à en vouloir un exemplaire. A la suite de quoi l’une d’entre elles, Isabelle, a été tentée par l’aventure de fabriquer des bouquin et une revue. C’est là qu’est née la revue laps et la micro-fabrique de poésie le suc & l’absynthe.



5 livrets de mes haïkus accompagnés de peintures miniatures d’Anne Brérot y ont été fabriqués.


Après avoir été écrits à la main et collés sur du papier des morts chinois, ces mêmes haïkus ont aussi été mis en boîte.
Le petit poLAtouche 3 a également été réalisé avec le suc et l’absynthe mais deuxième période, en compagnie de Raphaël Sarfati.










Le photographe associé est Dominique Mérigard. Ce livret s’intitule prémisses, pour dire l’enfance.