e-poésie

dissolution/construction

Création poétique à lire, regarder, écouter, dissolution/construction est une captation quotidienne de la pensée en pleine gest[icul]ation, aux prises avec une réalité dominante qui ne laisse pas de place au vide, à l’imperceptible, au silence.
L’élaboration de ce travail s’est faite en deux temps.
Dans un premier temps, un carnet de notes numérique rendait compte de la pensée en mouvement et c’est ce qui faisait oeuvre. 
L’enjeu était de laisser place aux moments de non création, de non production, à la distanciation, la suspension, afin de déconstruire la page, le langage, le tapage médiatique, pour que la pensée trace. Par la fragmentation, les ratures, les gribouillages et les blancs, ce dispositif matérialisait l’élaboration de la réflexion avec ses hésitations, ses contradictions, jusqu’à provoquer l’événement du questionnement. Ce carnet de notes, tenu de février 2009 à juin 2009, a été publié sur le site laps/le suc & l’absynthe, micro fabrique de poésie numérique et sur papier récup, jusqu’en juillet 2019.

La version finale, plus resserrée, interroge cette prépondérance du plein par rapport au vide tout en ciblant et questionnant le statut d’humain, la consistance du corps quand celui-ci, dénué de toute réflexion, devient objet de consommation et donc, sujet de sa propre dévoration. Autrement dit, dissolution/construction dénonce les politiques néolibérales qui, se développant sur ce bon vieux capitalisme patriarcal, perpétuent et accentuent les déficiences de ce système, à tel point qu’elles en deviennent inhumaines, fascistes, absurdes.


entrez dans
dissolution/construction